Almyx

Almyx : tous vos alcools préférés dans des plats cuisinés !

Moi c’est Mme. Almyx et comme vous l’aurez compris je suis passionnée de cuisine, mais pas n’importe laquelle ! Pour que vous compreniez mieux mon histoire, laissez-moi vous raconter depuis me début. Ma passion pour la cuisine à base d'alcool remonte à mon enfance. Ma grand-mère avait pour habitude de nous servir du coq au vin chaque dimanche et ce plat familial m'a profondément marquée. J'ai repris le flambeau en perpétuant cette tradition et en incorporant d'autres alcools à mes recettes.


Vos alcools préférés en cuisine

Je vous salue chers cuistots en herbe !

 

Grande passionnée de la gastronomie et épouse comblée d'un œnologue. Élaborer des plats classiques ne suscite pas un réel enthousiasme chez moi. J'apprécie plutôt les saveurs sophistiquées, les accords audacieux et la pointe de convivialité qui procure un réel plaisir lors de la dégustation.

Mon blog se base donc sur ce concept : marier judicieusement les alcools et la gastronomie pour surprendre mes papilles et celles de mes invités. J’espère que ce concept vous plaira. Je vous souhaite une excellente visite !

Pourquoi ai-je ouvert un blog culinaire consacré à l'alcool ?

 

Ma rencontre avec mon mari a créé de belles étincelles. Je me suis dit que je pouvais recréer cette même magie en combinant nos passions : l'œnologie et la gastronomie. J'ai ainsi appliqué mes connaissances personnelles, l'héritage culinaire laissé par mamie ainsi que les découvertes réalisées aux côtés de mon homme. Une kyrielle de succulents plats a vu le jour.

L'expérience m'a énormément marquée et j'ai décidé de la partager avec les gourmets qui apprécient autant la bonne cuisine que les alcools. Ne nous y trompons pas. C'est de cette manière que m'est venue l'idée de créer un blog culinaire entièrement consacré à l'alcool.

Comment choisir le vin pour accompagner un plat ?

 


Un bon vin pour chacun de vos plats
Un accord parfait entre les vins et les mets garantit la réussite de vos repas. Il est de ce fait naturel de revenir sur les règles d'or sur la manière d'effectuer votre choix. Rassurez-vous, il n'est pas nécessaire d'avoir les compétences d'un œnologue averti ou d'avoir passé quelques années dans la peau d'un sommelier.

Les blancs secs se marient à la perfection avec le fromage de chèvre. Ils s'accordent également avec les plateaux de fruits de mer et en particulier, les poissons dont la chair fond en bouche. Un blanc moelleux conviendra si vous prévoyez servir une succulente crème caramel ou une tarte aux fruits.

Un rouge léger se sert idéalement avec un assortiment de charcuterie, de la truite ou un plat à base de saumon. Un rouge charpenté est à proposer avec du gibier.

Quelques secrets de cuisine de ma grand-mère pour des recettes au whisky

 

Le whisky est plébiscité à titre de digestif ou se déguste à l'apéritif. Cependant, il existe d'excellentes façon de vous en servir en cuisine et même à table. Un secret de cuisine que j'ai hérité de ma grand-mère consiste à garder les meilleures bouteilles pour la dégustation et de me servir des moyennes gammes dans les recettes.

Gardons à l'esprit que le whisky est nettement plus fort que le vin. Il est indispensable d'avoir la main légère afin de dévoiler les arômes sans que les plats ne soient alcoolisés à outrance. Le whisky s'accorde naturellement avec les fromages et le chocolat. Il y a ainsi la perspective de rehausser des recettes chocolatées, fruitées ou à base de fromage avec un trait de whisky.

Misez sur la complémentarité ou jouez avec les oppositions. A titre d'exemple, je vous propose de marier un whisky tourbé comme du Laphroaig avec des huîtres bien fraîches. Votre menu en sera aussi surprenant que savoureux.

Ne négligez pas la texture qui joue un rôle essentiel dans la réussite de vos recettes au whisky. A l'instar des arômes, ils représentent des liants/contrastes. Dans l'accord caramel au beurre salé et whisky tourbé, on retrouve le sel comme liant en bouche.

Mon fameux coq au vin dans une simple casserole !

 

Ma mamie se servait d'une marmite dans laquelle son coq mijotait plusieurs heures sur un feu de bois. Je me suis inspirée de sa technique mais me servant d'un ustensile plus moderne : la casserole comme on en trouve sur https://www.kitchen.fr/cuisson-5/casserole-37.

Pour 8 personnes, prévoyez 2 kg de coq (soit un coq entier) avec le foie. Procurez-vous également 200 g de champignons et 200 g de petits oignons, à blanchir 1 minute dans de l'eau bouillante. Il vous faut 150 g de lardons, 5 cl d'Armagnac (je le remplace parfois par du Marc de Bourgogne), 10 cl de sang de volaille, 2 gousses d'ail, 1 bouquet d'herbes, 4 oignons, 4 clous de girofle et 1 carotte. Ajoutez 1 bouteille de rouge bien corsé, du beurre, de l'huile, un peu de farine, du sel et du poivre à ces ingrédients.

 

Faites revenir les graisses dans votre casserole et incorporez les lardons, les petits oignons ainsi que les champignons émincés. Dès que la préparation prend de la couleur, retirez le mélange et réservez.

Plongez les morceaux de coq dans la même casserole. Salez, poivrez puis patientez jusqu'à ce que la viande soit bien dorée. Saupoudrez de farine. Personnellement, je me sers de 2 cuillerées à soupe pour cette quantité d'ingrédients. Remuez délicatement avant de flamber avec l'eau-de-vie. Versez le vin et incorporez les oignons que vous aurez préalablement piqués avec les clous de girofle. Ajoutez la carotte grossièrement taillée en rondelles, le bouquet d'herbes ainsi que l'ail.

Laissez mijoter à feu doux pendant 2 à 3 heures. Incorporez les lardons, petits oignons et les champignons quelques minutes avant la fin de cuisson. Mixez le sang de volaille et le foie et versez dans la casserole afin de relever les saveurs de la sauce. Veillez à ce que ces derniers éléments n'atteignent pas l'ébullition.

Tout le savoir utile pour cuisiner avec de l'alcool

 


On cuisine l'alcool à toutes les sauces !
Une des questions fréquentes que mes amies me posent : y a t-il des contre-indications à cuisiner avec une boisson alcoolisée durant la grossesse ? Je ne suis pas une spécialiste de la santé, toutefois mes connaissances me permettent de vous affirmer que l'alcool s'évapore à 78°C. Je vous conseille donc de laisser le plat mijoter quelques heures et d'opter exclusivement pour des boissons dont la teneur en alcool est faible. Bière, vin et cidre conviendront à la perfection.

Un savoir utile dont je souhaite vous faire bénéficier concerne le choix de l'alcool en fonction de la préparation prévue. Les bières donnent du caractère aux viandes rouges, tandis que le cidre révèle les délices d'une viande blanche. Les eaux-de-vie sont idéales pour les flambages ou pour la conservation de fruits frais. Les liqueurs qui révèlent une saveur sucrée sont conseillées dans l'élaboration de glaces et sorbets, de même que dans les pâtisseries.

Pour conserver mes plats sans congélation : mes boites de conservation sous vide !

 

Il s'avère judicieux de préparer vos plats à l'avance. Vous vous souciez certainement des qualités gustatives et de la conservation des propriétés nutritives de ces délices. C'est justement ce qui m'a motivée à me servir de boite de conservation sous vide, notamment les modèles proposés sur https://www.toutsousvide.com/14-boite-de-conservation-sous-vide.

La congélation devient superflue et s'il est nécessaire de réchauffer un peu les préparations avant le service, cela ne demande que de brefs instants.

 

Cuisine et gastronomie : la recette de mon bœuf bourguignon au vin rouge

La cuisine et gastronomie est un art qui s'apprend aisément. Je vous propose donc de découvrir l'une de mes recettes de prédilection.

Pour régaler 4 personnes, je prévois :

  • 30 grammes de farine
  • 900 grammes de bourguignon taillé en cubes
  • 2 carottes taillées en rondelles
  • 55 grammes de beurre
  • 50 cl de vin rouge
  • 1 boîte de champignons
  • 450 grammes d'oignons
  • Du persil haché, 1 feuille de laurier, du thym séché
  • 1 oignon et 1 gousse d'ail hachés
  • sel et poivre moulu.

 

Mélangez la farine, le sel et le poivre dans un saladier. Enrobez les morceaux de bœuf avec le mélange.

Dans une poêle, faites fondre le beurre et plongez le bourguignon jusqu'à ce que tous les côtés soient bien dorés. Mettez dans une cocotte.

Sautez l'oignon, l'ail et les carottes dans la poêle entre 5 et 10 minutes. Versez le vin et les herbes puis le jus des champignons. Arrosez la viande avec cette sauce.

Couvrez la cocotte et enfournez 2h30 à 175°C. Ajoutez les champignons et replacez 30 minutes au four sans remettre le couvercle.

Bon appétit !


Mettez-vous à table et savourez !

 

Les alcools offrent la perspective d'élaborer des plats tout en raffinement. La règle d'or est de respecter les accords afin de garantir une explosion de saveurs au moment de la dégustation.